Clavier Ergonomique – Microsoft Sculpt Keyboard

3

Une fois n’est pas coutume, je vous propose un petit test matériel, celui d’un clavier ergonomique que j’utilise au quotidien.

Il faut bien le dire, je ne suis pas fan de ce que MicroSoft fait dans le monde du logiciel. En effet, depuis 1999, je suis utilisateur des logiciels libre et ouvert. Mais s’il y a bien une chose que j’aime chez MicroSoft depuis des années, ce sont leurs claviers ergonomiques.

Depuis que je connais ce type de clavier, impossible de faire marche arrière. J’ai du découvrir les claviers Natural Ergonomic Keyboard il y a une petite dizaine d’années et depuis j’en ai consommé une petite dizaine. Et oui… ces claviers ne sont pas vraiment résistants aux tasses de café :) À chaque fois que j’ai du racheter un clavier, la question ne s’est pas posée, c’est un clavier ergonomique qu’il me fallait.

Clavier ergonomique, pour qui, pourquoi ?

Avant de commencer ce petit test, j’aimerais faire un point sur le type de clavier en lui-même, le clavier ergonomique. Je dois dire que ce type de clavier se fait plutôt rare. Je pense que cela est dû à deux facteurs :

  • son prix
  • sa forme

Si on part du principe qu’un clavier coûte environ une 20€, il est clair qu’on est en droit de se demander pourquoi payer deux à trois fois plus cher pour posséder un clavier ergonomique. Et en plus, si on est pas habitué à ce type de clavier, un deuxième blocage intervient assez rapidement, celui de sa forme. Avec deux parties bien distinctes, une pour la main droite, et une pour la main gauche, on se dit tout de suite qu’il faut être une dactilo pour bien l’utiliser et que si on maîtrise pas bien le positionnement des touches, ça va être une galère sans nom de l’utiliser.

Alors oui, c’est vrai. Un clavier ergonomique demande un certain temps d’adaptation. Mais, cela est très rapide. Si au départ on se sent un peu perdu, cet effet est rapidement dissipé, justement grâce à sa forme. Nos mains se positionnement naturellement sur le clavier, pas besoin de chercher les touches, contrairement à un clavier normal.

Concernant son prix, ici aussi je ne peux qu’être d’accord. Quand on compare le prix, on peut se dire que c’est bien dispendieux juste pour un clavier. Mais, ce serait oublier que le clavier c’est l’élément que l’on utilise le plus sur un ordinateur. Et quand on utilise son ordinateur 8 à 10 heures par jour… cela n’est qu’un faible investissement eusse égard à l’utilisation que l’on va en faire.

Dernière chose. Je ne suis pas un expert des TMS – Troubles Musculo-Sceletique – mais ce qui est certain, c’est que même derrière un ordinateur, on est sujet à ce type de trouble. Et qu’après des dizaines d’années d’utilisation, vos articulations vont souffrir. Je ne sais pas si vous le remarquez bien, mais à chaque fois que vous êtes appelez à taper sur votre clavier, vous procéder à un mouvement au niveau des coudes. Vous les rentrez vers l’intérieur. Rien de bien naturel. On se rend rapidement compte que cette position n’est pas naturel lorsqu’on passe d’un clavier ergonomique à un clavier classique.

Mes claviers ergonomiques

Pour bien comprendre ce test du clavier Microsoft Sculpt Keyboard, je pense qu’il est intéressant de comprendre avec quoi je le compare, à savoir mes précédents claviers.

natural-ergonomic-keyboard-microsoft

natural-ergonomic-keyboard

J’ai utilisé ces deux claviers pendant de nombreuses années. Entre les deux versions de ce clavier, peut de changements majeurs à mettre en avant de mémoire.

Si l’utilisation de ces claviers ergonomiques étaient tout ce qu’il y a plus agréable, un gros défaut était à noter. La taille que prenaient ces claviers sur le bureau. Deux monstres. Super large, super haut. Ce n’étaient pas des claviers qui passaient inaperçues !

Microsoft Sculpt KeyBoard

Avec l’arrivé de ce nouveau clavier ergonomique, Microsoft à fait de véritables modifications, de taille ! En effet, la toute première chose qu’on peut remarquer c’est la différence de taille qu’il existe entre le Sculpt et les claviers de la famille natural.

clavier-ergonomique-sculpt-3clavier-ergonomique-sculpt-4

Le clavier est à la fois plus fin, et prend moins de place que ces prédécesseurs. Ce dernier point peut s’expliquer notamment parce que le pavé numérique est détaché du clavier.

clavier-ergonomique-sculpt-6La deuxième chose que l’on peut dire, et cela est des plus subjectif, c’est que ce clavier en jette. J’adore la former général de ce clavier, et encore plus son centre ouvert. Je trouve que ça lui donne un côté vaisseau spatial des plus agréable. De plus, je pense que cette ouverture au centre du clavier contribue beaucoup à lui donner un air mon balourd que ces prédécesseurs.

Derniers points, et cela saute aux yeux, ce clavier ne possède plus de fil. Autant cela n’est certainement pas un miracle pour la plupart des utilisateurs de claviers normaux, autant cela en est un à mes yeux, ne voulant que des claviers ergonomiques. Dans son utilisation quotidienne, cela est un réel plus.

L’utilisation quotidienne

Je ne vous ferais pas ici un inventaire exhaustif de ce clavier en vous montrant la phase de déballage de l’objet en question. La seule chose à en dire, c’est que l’emballage est nickel.

Après plus de deux mois d’utilisation, voici ce que je peux dire de ce clavier.

Tout comme les précédents claviers de chez Microsoft, dans la gamme natural, on retrouve ses petits du point de vu confort. Nos mains se positionnent naturellement.

Un clavier silencieux

Grâce à des touches proches de ce que l’on fait sur un ordinateur portable, fini les bruits de tap tap tap à chaque fois que vous allez enfoncer les touches de ce clavier. Ce sont vos collèges de bureau qui vont être heureux. Parce sur les précédentes versions… quel bruit !

Cependant, après seulement deux mois d’utilisation, je rencontre déjà des touches qui coinnent, et ça… c’est un peu dommage. Je rencontre notamment ce problème sur la touche espace de droite. En effet, la touche d’espace est découpée en deux parties, et je dois sur utiliser la partie de droite à celle de gauche. Mais tout de même, cela ne présage pas que du positif sur le très long terme.

Il en reste que ce clavier apporte un véritable confort dans la frappe des touches.

Positionnement des touches

Comme je viens de le dire pour la touche espace, on a du nouveau sur le positionnement des touches avec ce clavier ergonomique. Si on retrouve la majeur partie des touches à son emplacement original, certaines ont migré. C’est le cas notamment de la touche entrée, qui est légèrement plus haute quand dans les versions précédentes. Ce décalage de quelques millimètre m’oblige à déplacer plus la main droite qu’avant. C’est selon moi, l’une des plus grosse critique que j’aurais à faire sur ce clavier.

Autre problème, la touche majuscule. Si vous avez l’habitude de savoir si la touche majuscule est enclenchée grâce à une petite diode qui s’allume, il va falloir … vous en passer. Je ne sais pas si c’est parce que j’utilise ce clavier sur une distribution GNU/Linux (et franchement je vois pas pourquoi ce serait le cas), mais chez moi, aucune diode qui s’allume quand les majuscules sont enclenchées. Parfois, je trouve ça vraiment embêtant !

Autre source de mécontentement, le pavé numérique. En fait, cela est plutôt paradoxal. D’un côté, cela est vraiment une bonne chose que ce pavé ne soit plus attaché au clavier. La souris est plus simple à positionner, et plus simple à trouver car le clavier prend moins de place en largeur. Mais, maintenant, c’est le pavé qui m’embête. Vu qu’il traîne toujours quelque part à droite de ma souris, J’ai du mal à vraiment l’utiliser, et j’en arrive à utiliser bien plus souvent les touches sur le haut du clavier que celles du pavé numérique. Bref, après plus de deux mois d’utilisation… je cherche encore comment le positionner de manière optimale.

Parlons maintenant des touches Fn, vous savez, ces touches en bleu, sur le haut de votre clavier, qui vous servent par exemple à baisser le son. Sur ce coup, je me demande pourquoi Microsoft à pensé les choses comme ça. Maintenant, ces touches ne sont plus activables par un commutateur. Une image valant mille mots, voici à quoi cela ressemble.

clavier-ergonomique-sculpt-5Si de prime abord l’idée peut sembler intéressante, à l’utilisation, cela se révèle plutôt contraignant. Si vous êtes comme moi, et que vous devez régulièrement monter ou baisse le son, alors il va falloir à chaque fois commuter ce petit bouton. Je trouve que cela est plus une perte de temps, qu’un véritable gain d’un point de vue ergonomique même si… vous n’êtes plus obligé de tenir enfoncer la touche avec votre petit doigt.

Les piles

Avant de terminer ce test, parlons un peu des piles. Ici, deux mondes se télescopes. Comme vous devez vous en douter, nous avons à faire à deux jeux de piles, une pour le clavier, une pour le pavé numérique. Bon jusque là, rien de plus logique vu que les deux sont séparés.

Si autant le système de clavier est des plus ingénieux, celui du pavé numérique est des plus… archaïque.

Regardons ce qui se passe derrière ces deux éléments.

clavier-ergonomique-sculpt-7Pour la clavier, nous avons le droit à des piles de type AAA. Parfait, rien à redire. On peut donc utiliser des piles rechargeables lorsque les piles livrées avec le clavier seront fatiguées. Mieux encore, le capot est aimanté. C’est un petit détail, mais c’est franchement agréable. Notez que c’est également l’emplacement du récepteur.

clavier-ergonomique-sculpt-9Pour la pavé numérique, on aurait presque l’impression que c’est une autre équipe qui a travaillé dessus tant les choses sont différentes. Ici, pas d’ouverture aimanté ou même facile à ouvrir. Non, il y a une vis. Pire, c’est une pile bouton qui vient occuper l’emplacement. A dieu les piles rechargeables, et bonjour la pile difficile à trouver et qui plus est chère à l’achat. Espérons au moins que cette pile dure 10 ans. Je me doute que ce format de pile à du être utilisée pour conserver la finesse du pavé numérique, mais on se dit que quand même, ils auraient pu nous trouver une solution ingénieuse sur ce coup. Dommage.

Conclusion

Alors oui, ce clavier n’est pas parfait. C’est indéniable. Mais même si j’ai mis le doigt principalement sur des points négatifs, il faut bien reconnaître une chose, c’est que ce clavier surpasse les versions natural, dont j’étais particulièrement friand. Alors en guise de conclusion je n’aurais qu’une seule chose à dire, c’est le clavier à posséder.

Partager

à propos de l'auteur

Responsable de l'agence web ecommerce éponyme, j'ai décidé de créer ce blog ecommerce pour mettre à disposition de tous des conseils et astuces sur le ecommerce, le référencement, les réseaux sociaux, l'emailing et tout ce qui touche de prés ou de loin au ecommerce.

3 commentaires

  1. bonjour, je n’arrive pas à ouvrir le pavé numérique (il ne fonctionne plus au bout d’un mois), la vis a l’air de tourner dans le vide, comment l’ouvrir ??? merci !

    • Salut Phil,

      Bizarrement, le pavé numérique pose aussi un soucis chez moi… et ce n’est pas la pile !

      Bref, pour le dévisser, c’est un peu chiant, car il faut avoir des ongles pour faire sauter le « couvercle ». Si tu as l’impression que la vis est bien dévissée, alors il faut pas hésiter à forcer pour le faire sauter… Et attends, c’est pas fini, il va falloir faire sortir la pile après… J’ai du utiliser une pointe en métal très fine… Non vraiment, ce pavé numérique est mal pensé de ce point de vue… dommage !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge